Dire oui à la Sodomie

Oh non, ne me dis pas que je t’ai choqué.

Toi petite princesse qui fait genre tu pètes des paillettes, j’ai bien vu ton petit jeu! Tu fais genre. On le sais tous. On parle de cul, de galettes et de cunnilingus, et ça y’ait tu te braques. T’as un keum, t’en parles pas, mais je vois très bien ta petite oreille pendue. Tu cherches des détails.Tu veux savoir si ça fait mal, alors que tu sais très bien que si y’a pas ton pote Durex, tu va chialer ta mère tous les mardis du mois.

Si je te dis que ça fait mal, tu vas vouloir quand même essayer. Te dire que non, ton trou de balle est plus dilaté que le mien. Ouais ouais, l’espoir fait vivre. Un conseil? Calme ses ardeurs, sinon tu vas douiller. T’essayes de te rassurer? Te dire que t’es une fille comme tout le monde qui ravive la flamme ? Qu’une fois de temps en temps ça ne peux pas faire de mal? Si justement, ça fait mal.

Tu connais La Belette? « Ça fait mal, ça fait mal ». Il a raison le con.

Pourquoi ? Pourquoi la sodomie c’est tabou? On devrait en parler merde! (désolé, ce n’est pas un jeu de mots vicieux). C’est un désir comme un autre! Une histoire de boules. Ça t’intéresse la fellation? Oui? Tu te la pètes avec tes 20 centimètres? Ouvres les yeux et écarte les cuisses, c’est has been ! Maintenant, pour être IN faut avoir le cul ouvert. Et oui, désolé ma grande, va falloir passer à la casserole ! Même Melty le dit, la sodomie, ça peux sauver un couple !

Qu’est-ce que t’attend?

 

En espérant qu’avec ce titre, je me tape pas une provenance de visiteurs peu scrupuleux qui s’attendent à des images! J’ai promis de pas prendre de photos.

Publicités