Ciao ! [VACANCES INSIDE]

Salut mes beautés,

Un petit coucou avant de m’envoler pour les vacances, enfin !

Au programme ? Trekking et farniente en Thaïlande, un petit passage à Singapour pour finir en Malaisie, retrouver mes parents.

Je vous laisse donc, vous et ce blog en OFF pendant ces deux mois d’été.

Je reviendrai plus fraîche et plus motivée que jamais, je vous le promet 🙂

Vous pouvez me suivre via Instagram @Caaanelle où je posterai régulièrement mes photos de voyages, et si vous avez des coins à me conseiller, n’hésitez pas. J’avoue que malgré avoir préparer notre trip, nous partons un peu à l’aveuglette.

Je vous laisse avec un dernier petit tuto-pour-les-nuls de nailart et vous souhaite de très belles vacances pour celles qui partent et bon courage pour les autres!

Bisous !

Publicités

Contraception, si on en parlait?

imagesSalut les filles,

Hier, je vous parlais dans le cadre de ma quête du Graal, que j’avais changé de moyen de contraception.

Sans entrer forcément dans les détails, je vais vous expliquer pourquoi, comment, et ce que j’en pense. (Cet article risque d’être un peu long, mais il en vaut la peine).

Tout d’abord, cet article est entièrement personnel, chacune a un corps différent qui réagit également différemment en fonction de ce qu’on lui fait.

J’ai toujours été petite, et menue. Pas fine non, mais un petit peu en dessous de la moyenne. 1.63 cm pour 48 kilos. Je ne m’en plaignait pas, j’ai toujours adoré manger bref, j’étais bien.

Le jour est arrivé où l’on m’a prescrit la pilule. A l’époque, on prescrivait généralement les 3èmes générations car elles ont pour habitude d’être continue et donc argument de choc pour ne pas l’oublier tout les soirs. Maintenant qu’on sait que ce n’est qu’une histoire de fric, bref.

En 3 ans, je n’en ai jamais supporté une seule. J’ai changé tous les 6 mois à peu près. Trop dosée, pas assez, bref jusqu’au jour où mon médecin m’a dit : celle-là c’est la bonne. En deux ans, j’ai pris 25 kilos. OUI ! Je suis allée des gyné en gyné qui me disaient « non la pilule de fait pas grossir » blablabla… Mes habitudes alimentaires sont saines, je fais du sport (uhm, j’essaye du moins d’aller promener le chien tous les soirs), bref aucuns excès. (Pour relire l’article clique !).

Et puis un jour, j’en ai eu ma claque de grossir et de ne pas comprendre. Je suis allée faire des prises de sangs, des analyses et même prendre un rendez-vous chez un psy! Rien à faire.

Après avoir mûrement réfléchi, j’ai décidé de changer de médecin, et d’aller voir une diététicienne. Ça m’a fait l’effet d’une bombe.

-« Mais, vous devriez vous faire poser un stérilet! »

Un quoi?!

C’est vrai qu’en y réfléchissant bien, on ne nous en parle pas. Les anciennes générations de gynéco vous le diront : on ne met pas de stérilet à une jeune femme n’ayant jamais eu d’enfant.

Pourquoi d’ailleurs ? Aucun ne vous le diront.

Et pourtant… Après avoir donc essuyé plusieurs refus, j’ai trouvé un gynéco qui acceptait de me le poser (et un vieux en plus!).

Attention par contre, je ne parle pas de DIU hormonal qui balance au corps le même nombre de merde que la pilule mais d’un DIU en cuivre. Le cuivre qui a une action spermicide reconnu et plus efficace de la pilule ! Oui mesdemoiselles! Mais ça on nous le dis pas, sinon les grands labos-méchant-tout-pas-beau ne serait pas content.

Un peu comme la coupe menstruel (je vous invite à retrouver l’article ici)

Bref, cela fait 2 mois, je n’ai pas eu de douleurs monstres ou de règles qui durent des semaines (DOCTISSIMO EST TENU PAR DES GENS PERDUS!) et j’ai perdu 7 kilogs! en 1 mois ! Ouais, voilà.

 

Je vous conseil d’en parler avec votre gynécologue la prochaine fois que vous lui rendez visite 🙂

Je suis RAGE

Salut les filles,

Aujourd’hui on ne va pas parler beauté, ni vernis, ni quoique ce soit qui vous intéresserai, mais plutôt d’une mésaventure qui m’est arrivée.

Jeudi c’était la grève à la SNCF, bon, là, rien d’inquiétant, c’est normal. Je suis donc sortie du boulot plus tôt. J’enfile mes écouteurs, et hop me voilà à attendre le train sous la flotte.

Le train arrive, je monte dans un wagon, sort mon iPhone pour appelé Chéri et le prévenir que j’arrive plus tôt, la sonnerie du train annonce son départ et  BIM ! Tête contre la vitre et 3 mecs m’embarque mon précieux. Je hurle, je crie au scandale, je cours, j’en chope un, je lui arrache sa capuche et il arrive à partir hors du train. Les portes se ferment, je me sens conne, je viens de me faire voler mon téléphone portable. Comme ça. D’un coup, en 10 secondes c’était fini. Je suis RAGE. Je m’effondre littéralement.

Pas de code de verrouillage, donc accès à toutes mes photos, mes messages, mes comptes de réseaux sociaux, mes mails, bref toute ma vie dans ce petit objet.

Quelques passagers me prête leurs téléphones pour prévenir, me plaignent, me comprennent, bref. Je me sens mise à nue.

photo

Photo prise 5 minutes avant le drame…

Arrivée en gare de Versailles, j’accoure prévenir un agent de sécurité qui me dit en rigolant de ne m’inquiéter, que je suis la 100ème personne à cette gare à m’être fait dérober mon bien en deux semaines. Je m’insurge! Pas de sécurité, on sait qui c’est et personne ne fais rien ?!

Je file au commissariat, on prend ma plainte, et me disant clairement qu’elle sera sans suite. Je le cite « nous les fonctionnaires, faut pas trop nous en demander ». OK !

 

Dans quel monde on vit franchement? La peur de retourner bosser, de prendre le train, de se faire voler, de ne rien pouvoir faire, être obliger de fermer sa gueule par ce comme la dit le gentil policier : acheter vous un téléphone pourri et il ne vous arrivera rien. OK bis !

 

Alors les filles, conseils : fini les coques tape-à-l’oeil (adieu ma Marc Jacobs préférée), télécharger l’application « Localiser mon iPhone » et activer l’iCloud afin de pouvoir le bloquer à distance (ce que je n’avais pas fait, évidemment).

Retourner au boulot

1027_09Salut les filles!

Aujourd’hui on ne va pas parler make-up ni vernis, mais bien d’un constat assez fatiguant dans le monde du travail : rien ne change, même quand tu n’es pas là.

Ce constat, je l’ai fait ce matin en retournant bosser après 1 mois de vacances révisions. En effet, voici la liste non-exhaustive des choses qui ne changent pas, et qui ne m’avaient pas manqué.

– Ça pue toujours autant dans le train : fait alarmant surtout depuis que l’eau courante est devenue populaire !

– Le bip ne fonctionne toujours pas la première fois, tu as dû oublier de changer les piles : comment-ça il faut changer les piles ?

– Le mec des achats suinte toujours du bec : même application que pour l’eau, le dentifrice est dispo en grande surface, pour pas cher en plus (je vous mettrai le lien, promis!)

– Oui, t’as toujours 1056987 mails à traiter, et non tu ne le feras toujours pas.

– T’as toujours une collègue qui parle sur ton dos

– Mais t’as toujours l’autre qui vient tout te dire.

– X et Y sont ensemble, ok ils ne l’ont pas dit, mais ils arrivent en même temps et partent en même temps, en plus ils ne viennent pas manger à la cantine mais reste en salle de réu pour (se) becter alors tu vois comme Maryse l’a dit bah c’est sur les signes ça trompe pas puis en plus célibataire 40 ans peut plus avoir d’enfant alors ça tombe bien parce que lui il a déjà une fille de sa 1ère femme parce-que oui il a été marié 3 fois et puis….STOP : les potins, c’est toujours inintéressant : PROUVE !

– Non le cuistot de Sodexo n’a toujours pas gagné Master Chef et a été recale aux séléctions Top Chef : on se demande bien pourquoi.

– Le logiciel miracle qui fait ton boulot à ta place n’a toujours pas été inventé

– Les blagues sont toujours pourries

– T’as toujours mal aux joues à force de te forcer à rire

Ah, si, ils sont ENFIN changé la cafetière ! Yes!

 

Promis, demain j’vous parle concours avec des vernis à foison. D’ici là, salut !

La guerre des box est déclarée! HELP INSIDE

GlossyBox61

Hello les filles,

Je reviens vers vous ce soir pour vous compter mes mésaventures.

Ces derniers mois les box beautés ont envahit nos blogs et surtout nos boites aux lettres. Force est de constater que le phénomène, que dis-je, le phénoWEB à bien aidé. Ces box donc ont investi notre quotidien, attiser notre curiosité, nous ont rendu impatientes, et surtout, sévère.

En effet, les mois passant, la qualité générale des box ont fait une chute fulgurante. Une regain de confiance pour ces sociétés qui croyaient créer le besoin ? Oui mais non. On est peut-être blogueuse, mais on est pas conne ! Et ça, elle ne l’ont pas compris.

Après les services clients qui se rendent aux abonnés absents, après les produits marqués de la mention « échantillon, ne peut être vendu », voilà maintenant qu’il zappe les livraisons! Et puis quoi encore? Bientôt cela se transformera en quoi?

Que je vous explique. Il y’a quelques semaines, Glossy Box à lancer la NailBox. Pure cible de marché, j’ai foncé sur l’occasion. Une box de vernis et produits pour les ongles pour une nail polish addict c’est le rêve! Aucune autre ne l’avait fait, et cela à fait l’effet d’une monde.

J’ai donc réactivé mon compte (oui, oui) et ai dégainer la CB pour la commander. Les semaines passent et hop je déménage. Je contacte donc Glossy Box en leur annonçant mon changement d’adresse et tutti quanti. Le mail automatique m’annonce une réponse sous 48h00, ouf, je suis sauvée. Je suis Joie !

Sauf que non mon coco, cela ne s’est pas passé comme cela. Deux semaines plus tard je reçois un mail me tenant à peu près ce language « Mademoiselle …. Nous confirmons votre changement d’adresse….Ne vous inquiétez pas…« . Cool, me dis-je ! Idiote étais-je !

Trois jours plus tard je reçois un autre e-mail de la société Colis Privé (la société en charge des livraisons Glossy Box) m’informant que le colis était en chemin…vers mon ancien chez moi ! Rage. J’appelle, personne. J’appelle Glossy Box, personne. (Cela ne choque-t’il personne que le n° indiqué sur le site renvoi sur un répondeur anglais?)

Cela fait une semaine maintenant que mon colis est en vadrouille, et que mes ongles ne sont pas fait !

 

Je m’adresse donc à vous, chères lectrices, pour me dire si l’une d’entre vous à déjà eu ce problème? et si quelqu’un b*del de m**** à déjà eu le SAV ?!

 

Merci d’avance 🙂

Je suis ronde et j’assume (pas)

IMG_1152Aujourd’hui mes beautés, on parle rondeurs. Je suis grosse, c’est un fait. Enfin, c’est ce que j’aimerai bien me dire, mais ce n’est pas toujours aussi simple. En effet, le poids est quelque chose de bien plus compliqué que ça. S’il suffisait de manger gras et de devenir grosse, ça irait, mais quand cela ne dépend pas de la nourriture, c’est un autre problème.

J’ai toujours été fine, pas maigre, pas mince, fine. Des bras fins, des jambes fines, un peu de ventre, tout juste ce qu’il faut pour que cela reste mignon, et c’est tout.

IMG_1196

Depuis toujours je suis dans le bio,beau,bon. Des légumes à foison, cinq fruits par jour, des doses de smoothies à ne plus en pouvoir, bref, je mange bien.

Et puis un jour, mon corps s’est rebellé et s’est mis à gonfler. Plus de vingts kilos en un an. Je vous laisse imaginer les dégâts. Aussi bien corporel que mental. Comment expliquer cela? Je ne saurai. Prises de sang, examens, thyroïde, j’en passe et des meilleurs.

Outre le fait que l’on soit continuellement dans l’attente d’une réponse, d’explications, le regard des autres pèsent. Je me considère (excusez-moi de l’expression) comme une « nouvelle-grosse ». Celle à qui ça arrive, comme ça, bien après la puberté. Les autres justement, qui te jugent. Qui scrutent ta façon de manger. Plus le droit de manger un hamburger sans subir les regards accusateurs. « Ah bah voilà, et après on s’étonne… » Merci bien, mais chacun voit midi à sa porte. J’hallucine parfois. Dès que je commence à accepter mes rondeurs, t’as toujours une personne sortie de nulle part, qui te renvoi ton image grosse et dégueulasse en pleine face.

IMG_1324

Je me suis désabonné d’un tas de magasines à cause de ça. « Perdez 10 kilos avant l’été! » – « Le nouveau régime qui fait fureur » – « La mode est aux rondes »! La blague. Ok t’en a qui sortent du lot. Je pense à Stéphanie du blog BigBeauty qui te donnerai presque envie d’être ronde, mais faut pas pousser. Je sais bien que je ne vais pas refaire le monde, que les dictactes sont bien encrés, mais quand même merde! On se dit « évoluer » mais chacun juge et critique comme bon lui semble.

Pourquoi l’être humain est si méchant? Pourquoi se réjouit-on du malheur des autres ? Pour se sentir mieux?

IMG_1384

J’avoue qu’avant, (quand j’étais fine), j’adorais voir les défauts des autres pour me sentir mieux. Rabaisser pour s’élever. Mais qu’est-ce que je regrette. Je ne ferai pas de mea culpa car avec le recul, je me rend compte que c’est le monde dans lequel j’ai évolué qui m’a façonné à penser que la mode s’arrêtait au 38. C’est une honte.

Quand est-ce que ça change?

IMG_1423

 

La coupe est pleine !

220px-Coupe-menstruelle

Désolé de ce titre, mais vous allez comprendre par la suite qu’il était très difficile d’en trouver un assez explicite pour ce qui va suivre. Âmes sensibles, s’abstenir. (Vous pourrez pas dire que je ne vous ai pas prévenues).

Bref, l’intro est passé, allons droit au but. Il y’a quelques temps, je flânais sur le web, et je suis tombée (me demandez pas comment) sur des articles sur la coupe menstruelle. Certaines d’entre vous connaissent peut-être déjà, mais pour les nullipares, j’espère que ce qui va suivre vous éclairera.

Késako que la coupe menstruelle? Comme son nom l’indique, c’est une coupe (ouais), menstruelle (la semaine OFF quoi). Elle se présente sous la forme d’une cloche, avec une petite tige en bas. Elle se décline en pleins de couleurs (rose pailleté et bleu océan pour ma part).

Cette coupe fait peur, cette coupe changera ta vie. Fini les « merde, t’as pas un tampax? », fini les odeurs, fini les « faut qu’j’aille au petit coin. Viiiiiiiite! ». Elle se place (hum) dans le vagin, un peu avant vos règles contrairement à un tampon qu’il ne faut surtout pas utiliser si le cycle n’a pas commencé. Plus de risque de choc toxique, plus de fuite. Le dernier point est tout important que le premier, vous allez voir. Le choc toxique, est une infection chopé par les composants du tampon restant dans le vagin (hum bis) après le retrait. Cela n’arrive pas qu’aux autres, et c’est très dangereux. De plus, plus de fuite car en effet, il existe plusieurs tailles de coupe adaptées à votre situation, femme après accouchement, jeune fille, femme avant accouchement. Sa contenance varie entre 12ml et 43ml. Autant dire qu’il y a de la marge. Si vous êtes comme moi, avec un flux non abondant, on la vide matin et soir seulement et on l’oubli le reste de la journée. La coupe a un effet ventouse qui ne risque pas de tomber! Contrairement à un tampon…

Vider. Là, ça se corse. En effet, c’est une coupe, il faut donc la vider. Pour celles donc qui ne sont pas à l’aise avec leurs corps, laissez tomber. Conseil.

Pour la mettre, il faut la plier pour que son diamètre se rapproche de celui d’un tampon et elle s’ouvre délicatement à l’intérieur. N’ayez-pas peur, le petit bruit suçon, c’est normal. Pour la retirer, on peux s’aider de la tige et pincer la coupe (à l’aise avec votre corps, j’ai dit) et pouf (hum tri) ça sort.

Elle se stérilise au début et fin de chaque cycle, pendant un rinçage à l’eau (+savon en option) et c’est tout ! Pour celles qui devrait changer en journée, je vous conseille d’en avoir une deuxième sur vous, ou d’aller dans les toilettes handicapés qui sont munis de lavabos. Sinon, comme je vous le disait, elles sont vendus dans leurs petits sacs trop choupis trop girly.

Alors non, ce n’est pas une nouveauté, la coupe menstruelle existe depuis 1930, mais le monde des protections hygiénique est un tel business qu’on en parle pas assez, alors que c’est trop génial !

Pour les septiques, je vous conseille le site Easycup qui vous conseille les marques, et les trucs et astuces. Vous y retrouverez également d’autres témoignages de nanas, et je vous assure, que l’essayer c’est l’adopter !

Allé, on se retrouve demain pour parler make-up, faut pas déconner non plus, mais je ne pouvais pas ne pas vous parler de ça. Salut !

Prendre sa vie en main

Hello mes chéries!

Il s’est passé quelque chose de dingue lundi et je me dois de vous le conter : j’ai arrêté de fumer.

Oui, sans blague, pour de vrai, vrai de vrai ! Je suis atrocement heureuse et rempli de joie de pouvoir embrasser mon keum sans suinter d’la bouche. J’attends impatiemment que mes dents reviennent blanche et mes ongles soyeux et brillant. J’ai hâte, hâte !

Pour celles qui hésiteraient encore à base de « je sais pas si j’y arriverai », « après-manger : sans la clope c’est impensable! » et autres fausses excuses : foncez ! Plus vous attendez, plus ça sera difficile! Il existe en plus tout plein de moyen pour vous aider.

Pour ma part j’étais presque à 1 paquet de cigarettes par jour. Lundi et mardi j’ai découpé un patch 21m afin de m’aider à tenir et hop : je n’ai ressenti aucunes  fois le manque de Nicotine (goudron et autres merdes). Aujourd’hui, je me suis armé de bonbons à sucer à la nicotine encore, et depuis ce matin je n’en ai pris qu’une juste histoire de.

Et puis je ne vais pas vous faire la morale, mais avec ces histoires de pilules, être essoufflée à chaque marche d’escalier et l’aspect financier : je vous conseille d’arrêter.

Vous savez quoi ? Pour m’auto-congratuler, je me suis fait plaisir ! : photo 1 photo 2 photo 3

La fille au dessus des nuages (Bon plan inside)

Je ne sais pas vous mes poulpes, mais moi, j’adore skier. Je vous laisse donc ces clichés de mes vacances, histoire de vous faire baver un peu.

Mais pour vous replacer dans le contexte, je vais un peu vous raconter ma vie. Vous connaissez le Time Sharing ? Le but : acheter une part sociale d’un logement, et y avoir accès pendant 15 ans en ne payant que les charges, une semaine par an.

L’ami qui nous à fait découvrir cela à payé 2000€ un appartement über bien situé, en plein Avoriaz, et ne paye que 400 € par an de charge. Hors vacances scolaires évidemment et selon la station, l’emplacement, etc, sinon les prix grimpent et ce n’est pas toujours avantageux. Dans ce cas, ça l’est ! Du coup, Mamour et moi, on se lance! Et vous ?

IMG_0858

Bonjour, je suis souple

Bonjour, je suis souple

Bonjour la vue du matin

Bonjour la vue du matin

IMG_0839IMG_0836

6 kilomètres de piste !

6 kilomètres de piste !

IMG_0826IMG_0824

Au dessus des nuages.

Au dessus des nuages.

No Comment

No Comment

Bowling : deux pistes !

Bowling : deux pistes !

J'ai dit : NO COMMENT !

J’ai dit : NO COMMENT !

Vue du soir

Vue du soir

IMG_0798

Vous me cherchez ? Sandwich raclette

Vous me cherchez ? Sandwich raclette

IMG_0779IMG_0773IMG_0761

Après l'effort...

Après l’effort…

le réconfort !

le réconfort !

IMG_0738IMG_0736

BISOUS  !

BISOUS !

Géné par tant d’humanité

 

Si il y a bien un truc qui me chiffonne dans la vie de tous les jours, c’est de devoir se justifie pour tout et n’importe quoi, sous prétexte que l’on est une femme, ou un être humain en général. (‘Tends, je reprend mon souffle).

Voilà, donc, je disais, pourquoi doit-on se justifier quand on va au toilette par exemple ? Tout ce qui rentre, doit ressortir : équation totalement logique définie par un être supérieur et sûrement maléfique. Tout être humain normalement constitué va poser sa crotte une, voir deux (voir trois mais je ne suis pas dans ce cas-là évidemment) par jour. Alors la question est : POURQUOI doit-on dire que l’on « va se rafraîchir », ou qu’on « s’absente un instant » et qu’on passe notre statut skype en « reviens dans 5 minutes ». Entre nous, 5 minutes, c’est léger.
Je vous rassure, on ne va pas parler caca toute la journée, mais, c’est quelque chose qui m’interroge, du coup, je reprend les petits actes anodins de la vie, et je me rend compte qu’on fait vraiment n’importe quoi pour cacher notre humanité.

Exemple (encore en rapport avec les toilettes mais que voulez-vous, l’être humain est tellement remplis de complexes) : Pourquoi nous obstinons-nous à bourrer la cuvette de papier pour amortir la chute? C’est complétement débile ! Soit, tu prends ton temps et l’eau à imbibé le papier, soit au moment fatidique des adieux, tout remonte. Quel est le pire?

Vivre en société. Savoir se « tenir ». Refouler notre nature humaine, pour une cause bien pensant qui a décrété que les hommes étaient de gros dégueulasses, et les femmes pissaient du coulis et chiait des paillettes. Tu m’excuseras, je suis une dingue de paillettes, mais le jour où j’en vois sortir de mon cul : je hurle !

Et c’est même pas crédible en plus. Va dire à ton keum après avoir lâcher un gros pet foireux « c’est cadeau mon cœur, c’est Noël, c’est des paillettes! » C’est pire qu’un lynchage qui t’attend ma grosse, bien pire.

 

Et toi? T’es plus du genre à faire du PQ ta machine de guerre? Ou à assumer, tout assumer?