Blogueuse et sans le sous.

IMG_1318

Hello mes beautés!

Hier, durant mon rite quotidien de beauté dans ma salle de bain, j’ai fait un constat alarmant. J’ai énormément de produits de beauté. Du gommage aux crèmes de soins, en passant part des rolls-on et des masques, bref tout y est. Je ne manque de rien. Mais est-ce que j’en ai vraiment besoin?

Depuis que je fais partie du monde impitoyable de la blogosphère, je claque la moitié de mon salaire chez Sephora et compagnie. Je met vingt minutes à lire les compositions de produits, et je trouve toujours un nouvel indispensable à ajouter dans ma salle de bain. Je ne jure plus que par Benefits et Make Up For Ever. J’ai envie de tester pleins de chose. Je me construit un rituel soin bien particulier, bref, j’écoute ma peau et de moins en moins mon banquier.

Tous les jours en flânant sur Hellocoton, je découvre de nouvelles choses. Les blogueuses beautés font des éloges de tel ou tel produit et hop dans mon panier. Loulou devient fou, autant que mon facteur, et il ne se passe pas une semaine sans que je trépigne devant la boite aux lettres.

Mais en ai-je vraiment besoin? Comment était-je avant? Je ne mettait pas de vernis, et je shoppais mes fonds de teint chez Auchan. Aujourd’hui, il me faut un fond de teint, une BB crème, une poudre translucide matifiante, un blush, un enlumineur…WTF?!

Je ne savais même pas que cela existait!

J’ai toujours un RAL dans mon sac alors que je n’en n’avais jamais rien eu à foutre. Et me voilà aujourd’hui, à me poser du vernis, à faire du nail-art, à passer 1h00 dans la salle de bain, et à faire de mon dimanche après-midi un moment de soin et de détente hors-pair.

Je me sens mieux. Je me sens belle. Alors certes mes proches ne le comprennent pas forcément. Quand je rend visite à mes parents, ma mère reste impassible sur le sujet : moi j’ai ma crème, mon FDT, mon khôl, mon anti-rides et puis c’est tout!

Oui mais voilà, j’aime ça. J’aime mettre un coup de Touche éclat sur mes ombres, j’aime appliquer mon fond de teint au pinceau (oui, j’ai même commencer à utiliser des pinceaux!), j’adore travailler mon teint, le gommer, le soigner, l’hydrater.

Futilités? Peut-être, sûrement, mais avouez que c’est drôlement bon !

 

Et vous les filles? Des changements?

Comment je me suis fait n*qué.

Ouais, comme ça mes dindons, c’est clair ! J’enrage. Erreur de débutante me direz-vous, peut-être, mais j’enrage quand même.

Il y a quelque mois, je reçois un gentil courriel alléchant du doux nom de Thalasseo. On me propose un petit partenariat : 3 petits mots placés dans 3 petits articles par mois moyennant 100€. Bon, je ne crache pas dessus, et puis dans un article c’est trop facile de placé « j’ai besoin de vacances ». Jusque-là, tout roule. J’encaisse, je renouvelle, ils me kiffent, on parle pub et je me sens importante dans leur campagne. j’idéalise, j’achète des vernis, bref, je suis bien.  Jusqu’au jour où, plus rien, nada, « salut » ! Enfin non, même pas d’explications, rien. Du jour au lendemain, plus rien. Bon, me-dis-je, l’entreprise était en fait une entreprise fantôme qui servait à dissimuler de la drogue pour animaux épiques, et elle s’est faîte gauler, soit, c’est pas bien grave.

Sauf que, ces derniers temps, et vas-y que les articles sur Thalasseo sortent, et vas-y que j’te vante les mérites d’un massage fantôme. Bref, ils m’ont niqués, les autres en profites, et la marque rigole bien.

C’est peut-être mes débuts qui me rendent si crédule mais n’y a t’il plus aucunes limites? Les marques se servent-elles tant que ça de la blogosphère, se croyant au dessus de toutes sortes de formes morales?

Nous prennent-ils pour des cons ? Personne le remarque ? A vos clavier, vous avez 50 minutes.